Une histoire de près de 200 ans...

La Filature du Valgaudemar est localisée à Saint Firmin dans les Hautes-Alpes, à l'entrée de la vallée du Valgaudemar, l'une des dernières vallées alpines ayant conservé son caractère d'origine, en bordure du Parc National des Écrins.

Créée en 1830, la filature pratique en grand l’usage de l’échange : les éleveurs de moutons apportent leurs toisons brutes dans une charrette et repartent avec l’équivalent en fils à tricoter pour fabriquer chaussettes et pullovers, flanelle à sous-vêtements, couvertures mais aussi tissu dans lequel on taillait leurs vêtements et ceux de leur famille et jusqu’aux célèbres couvertures de cheval à damiers marron et blanc qui protégeaient en hiver tous les chevaux de la région. Ainsi, le paysan de la vallée du Valgaudemar avait inventé le circuit court et pouvait vivre ainsi en autarcie quasi complète. La filature travaillait donc la laine des moutons de la vallée, qui servait à habiller chaudement les habitants de cette région aux hivers froids et rigoureux, mais qui sait se montrer exceptionnellement agréable et ensoleillée à la belle saison.

Tout en suivant l'évolution de la mode et des techniques, la filature a su s'adapter au monde changeant. Aujourd'hui, les fibres utilisées proviennent du monde entier et nous les sélectionnons avec soin pour confectionner nos fils nobles, si appréciés des tricoteuses.

Notre filature reste une des dernières entreprises familiales et a préservé un savoir-faire unique pour la fabrication de fils en fibres naturelles. Nos laines ne subissent aucun traitement ; les colorants que nous utilisons sont certifiés Oeko-Tex et ont également un écolabel européen. Notre personnel a su conserver le sérieux et la précision qui ont toujours caractérisé nos productions traditionnelles. Toutes les opérations sont effectuées dans nos ateliers à Saint-Firmin, dans le respect des méthodes ancestrales avec un savoir-faire unique.

Dans les année 1980, la laine de la filature du Valgaudemar était même appréciée outre-atlantique. Ce marché représentait près de la moitié du chiffre d'affaire de la société. 

Les machines vieilles de près de 200 ans se sont arrêtées brutalement le 20 août 2018. La filature ferme ses portes en laissant ses machines, ses employés et son savoir-faire unique. Seulement quatre mois plus tard, la filature se transforme en salle de vente où ferrailleurs arrivent leurs remorques et certains venaient récupérer les dernières pelotes de laines ou quelques accessoires. Mais le premier lot de cette filature a finalement vu la main levée de M. Pierre André. La filature entière était sauvée !

Nouveau compte S'inscrire